Kaysersberg

Le château du Kaysersberg fait l'objet d'une quête dans le cadre de la saison "Les Portes du Temps" via son application. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page quête !

Histoire

Le château du Kaysersberg est une fondation impériale réalisée en 1220 par le bailli Woelffelin (officier rendant justice), peut-être sur les fondations d’une construction des Ribeaupierre ou des sires de Horbourg.

Dès 1227, l’empereur Henri VII de Hohenstaufen se rend maître du château face à l’usurpation par le bailli et fait effectuer des travaux englobant le château et le noyau urbain dans une même enceinte. Mais cette mainmise impériale est par deux fois attaquée par les évêques de Strasbourg en 1247 et 1260 sans qu’ils puissent en conserver la garde.

Les 13e et 14e siècles sont marqués par la montée en puissance de la ville de Kaysersberg, en essor économique, qui bénéficie de franchises, puis adhère à la ligue de la Décapole (alliance de 10 villes libres alsaciennes). Le pouvoir du château occupé par des vassaux de l’empereur est quant à lui faible, si bien que le château est attaqué par Louis de Bavière en 1336 entrainant la transformation du château en simple résidence du prévôt impérial de la ville (magistrat). De même qu’un bombardement en 1525 suite à une révolte paysanne témoigne de son inadaptation à l’artillerie de l’époque. Le château est abandonné à la fin du 16e siècle, puis vendu en tant que biens nationaux où il est acquis par François Joseph Boecklin de Boecklinsau qui y planta des vignes, puis passa à la famille Bastard.

Architecture

Construit au 13e siècle, le château est situé stratégiquement à l’entrée de la vallée de la Weiss menant au col du Bonhomme en Lorraine.

Il est doté d’un donjon circulaire construit en 1227 alors isolé et servant de tour de guet. A partir de 1264, le donjon est rattaché à une enceinte de forme triangulaire intégrant le donjon au Nord au sommet de la butte. Cette même enceinte est réhaussée de 4m entre 1379 et 1380. Un fossé peu profond permet alors d’isoler le château du Nord de la montagne. Les logis étaient quant à eux placés contre l’enceinte à l’Est, dont on conserve une partie des façades (rangée de consoles supportant la toiture). L’entrée du château se situait à l’Est par une porte en plein cintre, précédée par une barbacane construite à la fin du 15e siècle alors que des travaux tentent d’adapter le château à l’usage des armes à feu.

Légende

La Tschäpläre

Sur la roche des Corbeaux, à droite de la route menant de Kaysersberg à Lapoutroie, on raconte que trônerait une femme fantôme d’une taille gigantesque. Elle descendrait parfois de son trône de pierre et ramènerait à la maison les enfants qui s’attardent en forêt ou dans les champs après la sonnerie de la cloche de nuit.

A venir au château

Château du Kaysersberg

Retour en haut de page