Engelbourg

Le château de l'Engelbourg fait l'objet d'une quête dans le cadre de la saison "Les Portes du Temps" via son application. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page quête !

Histoire

Le château de l’Engelbourg fut construit au début du 13e siècle par les comtes de Ferrette pour veiller sur le péage de la route commerciale reliant l’Italie aux Flandres.

Suite au mariage de la descendante des Ferrette au duc d’Autriche en 1324, le château devint une pièce maîtresse de de la défense de l’Autriche. Il prit pour rôle dele siège de la résidence de commandant ou bailli chargé de représenté le seigneur.

Lorsqu’il tomba entre les Bourguignons de Charles le Téméraire en 1471, le château est alors en mauvais état et n’est plus adapté à l’artillerie moderne. Au cours du 16e siècle, le château fit l’objet de travaux de modernisation.

La guerre de Trente Ans (1618-1648) entraina la prise du château à 7 reprises par différentes troupes armées. Il fallut attendre 1658 pour que le château, en piteux état, revienne au Cardinal Mazarin. Mais face au désintérêt stratégique du château avec le déplacement de la frontière des Vosges au Rhin, Louis XIV ordonna sa démolition en 1673. C’est l’intendant Poncet de Rivière à qui revint ce travail et qui donna la physionomie du château actuel avec la démolition à trois reprises de la grande tour, dont une partie forme aujourd’hui « l’Œil de la sorcière ».

Devenu Monument Historique en 1898, il est aujourd’hui propriété de la commune de Thann.

Architecture

Installé au sommet du Schlossberg à 443 m d’altitude, le château domine la ville de Thann et la vallée de la Thur reliant l’Italie aux Flandres via le col de Bussang et la Lorraine.

Construit au début du 13e siècle, le château est alors constitué de château haut avec un donjon circulaire encadré par une enceinte rectangulaire. Une cour vient séparer ce château haut au nord des logis placés au soleil au sud. Un mur d’enceinte venait ensuite fermer l’ensemble du château selon un plan circulaire en escargot permettant de limiter l’arrivée d’éventuels envahisseurs.

Au 16e siècle avec les travaux de modernisation, le château fut renforcer d’un système de bastions d’artillerie situés pour l’un dominant l’entrée Est du château, l’autre l’entrée Ouest. De même qu’une série d’enceintes avec tours semi-circulaires vint conforter l’entrée Est.

Détruit en partie pendant la guerre de Trente Ans, le château fut surtout démoli par l’explosion de la tour du donjon en 1673. Le reste des fortifications servirent en partie de carrière aux habitants de Thann.

Il fallut attendre sa protection en 1898 en Monument Historique, puis des travaux de restauration à partir de 2006 jusqu’à nos jours.

Légende

La légende la fondation de la ville de Thann au pied du château

On raconte que le 16 mai 1160 lorsque l’évêque Thibaut d’Ubaldo mourut à Gubbio en Italie, il sentit sa fin venir et déclara à son serviteur : « Quand je serai sur mon lit de mort, tu prendras l’anneau d’or de mon pouce droit et tu l’emporteras dans ton pays natal en récompense de tes fidèles services. »

Le serviteur fit comme son maître le lui avait commandé, mais à sa grande stupeur lorsqu’en voulant enlever l’anneau, il vit tout le pouce se détacher… Il se dit que telle était la volonté de Dieu et enferma la précieuse relique dans la pomme de son baton et se mit en route sans tarder pour rejoindre les Pays Bas.

Après un pénible périple à travers les Alpes et le Sungdau, il arriva le 1er juillet à l’emplacement actuel de Thann. A bout de forces, il s’étendit au pied d’un gros sapin, contre lequel il avait appuyé son bâton et s’endormit. Il se réveilla alors que le soleil s’apprêtait à se coucher pour reprendre la route, mais ne put détacher le bâton de l’arbre qui ne faisait plus qu’un. Il alerta les habitants du hameau voisin qui accoururent en foule.

Le comte de Ferrette, seigneur du château, se joignit à eux, car de sa fenêtre il avait aperçu trois lumières scintillant au-dessus du sapin. Reconnaissant une intervention divine, le comte fit vœu d’élever une chapelle à la gloire de Dieu et de saint Thiebaut. Un second miracle se serait alors produit : le bâton se laissa enlever et sa pomme s’ouvrit.

Depuis, une chapelle puis une église conserve la précieuse relique du doigt de saint Thiébaut.

Ça se passe au château...

Depuis 2006, un vaste programme de travaux a été lancé par la commune en partenariat avec la communauté de communes de Thann-Cernay pour la sauvegarde et la valorisation du site :

  • La mise en place d’un accès piéton au site ;
  • La création de chantiers internationaux de jeunes bénévoles pour dégager les ruines ;
  • Des travaux d’urgence pour consolider un mur du château ;
  • La découpe et la dévégétalisation du site afin de rendre visible le site dans le paysage de Thann ;
  • Des travaux de confortation des murs d’enceintes du château bas.

Château de l'Engelbourg

Retour en haut de page